Un lapin bloggeur

Le musée du ver à soie à St Hippolyte du Fort

La soie fut découverte il y a environ 5 000 ans par les chinois. La légende dit que la princesse buvait son thé sous un mûrier et qu'un cocon de ver serait tombé dans son thé. en voulant le retirer, elle a, par hasard, tiré le premier fil de soie !!!! C'est ainsi que les Chinois auraient commencé à exploiter la soie et le ver à soie. 

Une femelle pont environ 5 000 oeufs dans sa vie en une seule fois : après être sortie de son cocon, elle est condamnée à mourir : soit elle reste coincée au milieu des fils de soie, soit elle s'accouple et pont ses oeufs. Mais après la ponte, elle est incapable de s'alimenter et meurt.

Mais si le ver essaye de sortir, il coupe le fil de soie et le cocon devient inexploitable. C'est pour cela que pour exploiter la soie, on étouffe le ver qui se trouve à l'intérieur du cocon (de toute façon, il est condamné à mourir). 

 

Certains cocons sont conservés (surtout des femelles car un mal peut s'accoupler avec plusieurs femelles) afin que les vers puissent se reproduire.

Le ver à soie est aussi appelé Bombyx du mûrier

 

Taille et poids d'un ver à soie : 

 

Croissance de la chenille
 

 

Longueur
de la larve
en mm.

Poids
en mg.
éclosion 3 0,5
sortie 1ere mue 8 15
sortie 2e mue 15 45
sortie 3e mue 28 400
sortie 4e mue 40 1600
à la plus grande taille 80 9500

Ces chiffres peuvent varier en fonction des races, des conditions d'élevage etc.

 

Source des chiffres : //fr.wikipedia.org/wiki/Bombyx_du_mûrier où vous pourrez y trouver des informations complémentaires.

 

Pour trouver le bout du fil de soie, il faut le tremper dans l'eau chaude. Si vous ne e trempez pas, ce n'est pas de la soie que vous retirez mais de la bourre (il faut l'enlever avant pour trouver le fil de soie). Puis une machine déroule le cocon. Pour épaissir le fil de soie qui a une épaisseur de 3 microns environ, on met une dizaine de fils qui s'attachent ensemble. Un cocon possède entre 800m et 1,5 km de soie !!! Incroyable peut être mais vrai !!!!! C'est Saint Louis (Louis IX) qui ramena le ver à soie en France. Pour reconnaitre un mâle d'une femelle, c'est très simple car la femelle est plus grosse que le mâle car celle ci à les oeufs.

 

Non, ce ne sont pas des graines mais des oeufs de ver à soie (on voit bien les papillons morts)

Vers à leur naissance

Cocon de ver à soie sur un "hérisson" car il faut qu'ils fassent leurs cocons en hauteurs (sinon il le font n'importe où !!!)

Trieuse de sexe

Chrysalides



15/07/2010
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres