Un lapin bloggeur

Mine témoin d'Alès (30)

La mine témoin se situe dans le Gard à Alès. A l'époque, les ascenseurs qui descendaient à la mine allaient à 45 km/h (énoorme !) afin d'aller 250 mètres sous terre. Sainte Barbe est la patronne des mineurs des artificiers (tout ce qui touche au feu et aux explosions). On la fêtait le 4 décembre, jour où les mineurs pouvaient sortir de la mine pour aller prier. Les enfants des miniers n'allaient exceptionnellement pas à l'école ce jour. A l'intérieur de la mine, il y avait beaucoup de bruit, d'humidité, d'eau et de poussière. A côté des rails, on trouve une sorte de "petit trou" qui récupérait l'eau et l'emmenait dans un grand bassin appelé en terme minier puisard. Quand on sort une tonne de charbon, on a aussi sorti cinq à six tonnes d'eau. Les enfants travaillaient à partir de 14 ans. Pour les parents comme pour les enfants de parents miniers, les soins, loyers, colonies de vacances et le chauffage étaient gratuits. La durée de vie pour un cheval dans la mine sans voir le jour est estimée entre cinq et sept ans. Contrairement à ce que dit la légende, les chevaux sortant de la mine ne sont pas aveugles mais on leur cache les yeux pendant un certain temps avant qu'il ne puissent revoir la lumière du jour afin que cette dernière ne leur fasse mal aux yeux. Le grisou (un gaz) se trouve en haut tandis que le gaz carbonique (aussi appelé CO2) se trouve au sol. Le grisou s'enflamme avec une seule étincelle qui le touche. Contrairement à ce que l'on croit, le silicose n'est pas la maldie poussière de charbon mais la maladie de la poussière de la roche. En 150 ans cette mine a tué quelques deux mille mineurs sur treize mille. Cette dernière fut fermée en avril 1986. Il y a environ 20 sortes de charbon en France. Celui qui se trouve à Alès est l'anthracite. Les miniers ont fait  grève treize mois d'affilé. Un ventilateur se trouvant dans la mine (qui fait beaucoup de bruit) aspire la pollution.

Photos :

Puits par lequel on accède aux galeries souterraines de la mine

Combiné antidéflagrant en fonte
Un des couloir de la mine

Cage où se trouvait un oiseau. Si l'oiseau mourrait, cela signifiait qu'il y avait du gaz.

Trous où l'on mettait la dynamite

Représentation d'un cheval dans la mine

//www.mine-temoin.fr/


16/02/2010
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres