Un lapin bloggeur

Mission impossible, le viaduc de Millau mais Eiffage l'a fait !!!

Jeudi 8 juillet 2010, nous avons passé l'après midi au viaduc de Millau, construit par Eiffage il y a environ 5 ans. Nous avons fait la visite de 16h avec comme guide Maud. Un pylône mesure 90 m pour 700t et possède onze paires de haubans. On a utilisé 10 000t de goudron pour ce pont. Le test de charge est de mettre 28 pl pesant en tout 968 t sur une travée. Il fut inauguré par le président Jacques Chirac le 14 décembre 2004. La base de la plus haute pile (P2) est de 250 m² au sol soit un cours de tennis. Le pont a ouvert un mois et demi avant les prévisions même si les palées provisoires n'étaient pas complètement démontés car cela ne gênait pas la circulation sur le tablier. Chaque jour, 600 personnes venaient travailler. Le grutier possède trois rôles : Son premier rôle est de remonter l'armature. Le second est de remonter les coffrages et le dernier est de couler le béton grâce à des "récipients" de 3m³. Un pylône voit son poids de 700t. Ils ont utilisé la méthode du bambou pour que les pylônes soient assez fklexible pour résister à de forts vents. Le pont résiste jusqu'à des vents de 210 km/h mais le pont fermera bien avant pour des raisons de sécurité (il fermera dès que le vent dépassera 140 km/h). Ce pont est un pont à péage afin de financer le coût du projet qui est de 400 millions d'€uros. Revenons en au tablier. Il est fait en Alsace et amené jusqu'à Millau par convoi exceptionnel. Eiffage a été obligé de créer une dizaine de km de route afin de transporter tout ce matériel. Les puits sont très peu profonds : 9 à 18 m de profondeur (il repose sur de la roche). Un pylône possède 4 puits soutenant la semelle. Chaque puis possède un diamètre de 4 à 5 mètres.

 

Le viaduc de tous les records !!!

 

Ce pont a été conçu par l'ingénieur Michel Virlogeux et dessiné par l'architecte Lord Norman Foster. Ce viaduc a mis trois ans pour se construire.

Il est composé de 7 piles en béton. Mais l'acier domine : les pylônes, le tablier et les haubans sont composé uniquement d'acier.

 

Les puits marocains

4 puits marocains assurent l'ancrage de chaque pile au sol. Ce sont les fondations les plus profondes

 

Les semelles

Ce sont d'immenses socles en béton armé qui soutiennent les 7 piles du pont. Le bétonnage est réalisé en une seule fois pour éviter toute fissure ou déformation. Il peut parfois arriver que les ouvrier travaillent 48h non-stop !!!! Les deux centrale à béton ont une capacité de 80m³ par heure. Le dosage en ciment est de 300kg/m³. Quantité totale d'armature par semelle : 150 à 200 tonnes.

 

Elévation des piles 

Tous les trois jours, on élève l'ensemble de la structure de 4 mètres. Cette opération dure maximum 25 minutes.

 

Manoeuvrer à 265 mètres de haut !!!

 

On trouvait 7 grues pendant le chantier. Ces dernières on hissé au total 85 000 m³ de béton et 15 000 tonnes d'armatures.

 

Chaque grue suit l'évolution de sa pile. Elle est accrochée par des bras métalliques tous les 30 mètres. Le grutier peut travailler même en temps de brouillard car la grue est équipée d'un système vidéo au sol. Ce serait trop compliqué de voir même par de bonnes conditions météorologiques.

 

A l'assaut des nuages

 

7 piles= 7 chantiers indépendants = 7 équipes composées chacune de 14 personnes. Les 30 premiers mètres de chaque piles sont bétonnés à la pompe. Le béton qui fut utilisé lors de ce chantier est un béton armé de haute qualité.

Les piles sont creuses et de géométrie variable. La pile se dédouble 90m sous le tablier. C'est cela qui favorise la souplesse de l'ouvrage.

 

Hisser 7 mâts d'acier

Afin de répartir les charges lors des deux lançages , deux pylônes partiellement haubanés sont placés à l'avant de chaque partie du tablier. On positionne les 5 autres pylônes ainsi que leurs haubans lorsque la jonction des tabliers nord et sud est achevée.

 

154 haubans ancrés aux pylônes supportent et retiennent le tablier. Un hauban est constitué de 45 à 91 torons. Un  toron équivaut à 7 fils d'acier torsadés. La gaine des haubans a un diamètre de 20 à 28 cm. La tension maximale est de 1200 tonnes.

Un puits

La maquette du viaduc

Le viaduc d'en dessous

Coupe du tablier

L'intérieur d'un hauban

Le viaduc

Le viaduc et sa culée



09/07/2010
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres